Comprendre les mots clés sur Google

La réussite d’une stratégie de référencement naturel passe un préalable essentiel : comprendre ce que sont les mots clés et comment les utiliser à bon escient. Si vous y réussissez, vous aurez alors la garantie d’attirer du trafic qualifié sur votre site web. Que sont les mots clés ? Pourquoi est-ce si important de bien les choisir ? Qu’est-ce que la difficulté d’un mot clé ? Quelles différences y-a-t-il entre les mots clés de longue traîne et ceux de courte traîne ? Nous allons essayer de tout vous expliquer de manière simple et efficace.

Les mots clés sur Google, c’est quoi au juste ?

Les mots clés sont les expressions que les utilisateurs tapent dans la barre de recherche Google pour trouver des réponses à leurs requêtes. Pour dire les choses simplement, tout ce qui est recherché sur un moteur de recherche, qu’il s’agisse d’un seul mot ou d’une longue phrase, est considéré comme un mot clé. Ces mots clés, ou requêtes de recherche, aident les moteurs comme Google à classer le contenu présent sur le web. Quand un mot clé est tapé, Google présente dans l’ordre ceux qui sont le plus à même de répondre aux attentes de l’internaute. Pour une entreprise ou un business, cela veut dire que les principaux mots clés de son site web doivent être axés sur les « problématiques » qu’elle résout.

Autrement dit, les mots-clés sont des termes de recherche ciblés par un propriétaire de site Web ou un professionnel du référencement pour optimiser son site. Le but étant de figurer en tête des résultats de Google pour ces mots-clés spécifiques. Qui dit en tête des résultats, dit présent devant les yeux de l’internaute qui fait la recherche.

En fonction de votre activité, vous pouvez cibler des mots clés tels que : Serrurier à Montpellier, Cours de méditation en ligne, cours d’art à Nancy, livraison de pizza à Paris… Ces exemples de mots clés constituent autant de requêtes de recherche potentielles de votre cible, qui indiquent de manière explicite les « problématiques » que votre entreprise résout. Autrement dit, ils indiquent les produits/services ou expertise que vous proposez aux utilisateurs intéressés par votre offre. Ce n’est pas tout : lorsque les utilisateurs ne savent pas que votre entreprise existe, c’est grâce aux requêtes de recherche, et donc aux mots clés (ces fameux keywords en anglais), qu’ils pourront vous trouver en ligne.

Mots clés Google : comment ça marche ?

Les mots clés constituent une passerelle entre votre site web et les moteurs de recherche. Si vous préférez, ils agissent en une sorte de lien entre les utilisateurs et les sites web qui répondent à leurs requêtes. Dans le détail, les mots clés aident Google (et accessoirement les autres moteurs de recherche) à identifier le sujet de votre site web (ou de votre contenu) pour le proposer aux personnes qu’il est susceptible d’intéresser. Grâce aux mots clés, Google sera capable d’orienter les utilisateurs vers les « bonnes » pages. Autrement dit, les pages qui répondent à leur requête de recherche mise sous forme de mots clés.

Il faut savoir que les moteurs de recherche ne connaissent pas automatiquement le sujet de votre site web. Pour y arriver, Google va « crawler » (lire) votre contenu à l’aide de robots d’exploration pour l’indexer. Pour mieux comprendre l’indexation, prenons un exemple. Disons que vous êtes à la tête d’une entreprise qui fabrique des meubles de jardin sur mesure. Dans ce cas, la mention du mot clé « meubles de jardin sur mesure » sur votre page permet de donner un contexte à votre site web. Ce faisant, Google va venir sur votre site, lire le contenu et surtout enregistrer que dessus figure l’expression « meubles de jardin sur mesure ». Dès lors, lorsqu’un utilisateur tapera une requête de recherche pour « meubles de jardin sur mesure », votre site pourra apparaître dans les SERPs (résultats de recherche).

Evidemment, les choses sont un peu plus compliquées que ça. Le mot clé devra apparaître à différents endroits de la page, nous vous expliquons tout cela sur l’optimisation on-site. Apparaître en première page des résultats de recherche de Google nécessite un réel savoir-faire et des techniques élaborées.

Quelle est l’importance des mots clés ?

Rappelons une règle simple : lorsque vous optimisez votre contenu en fonction des mots et des expressions recherchées par les internautes, votre site Web peut être mieux classé pour ces termes. Il va sans dire qu’un meilleur classement dans les SERPs peut générer un trafic plus ciblé vers votre site Web.

Trouver les bons mots-clés recherchés par les internautes est l’étape préalable à toute stratégie de référencement naturel. Pour dire les choses simplement : il n’y a pas de référencement sans mots clés.

On peut même aller un peu plus loin et dire que sans mots clés, il n’y aurait ni moteurs de recherche ni webmarketing. Accessoirement, les utilisateurs n’auraient aucun moyen de trouver votre entreprise en ligne.

Vous l’aurez donc compris, les mots clés sont l’essence du webmarketing. Lorsqu’un site web caracole en tête des résultats de recherche, les mots clés constituent pour lui une source gratuite de trafic, qui plus est qualifié. Il est par ailleurs possible de placer des annonces Google « pay-per-click » sur des mots clés spécifiques, si tant est que vous disposez de suffisamment de budget. Se pose alors la question du choix des mots clés. En d’autres termes, comment choisir les bons mots clés pour votre stratégie de référencement ? Pas de panique, il existe plusieurs outils, astuces et techniques pour trouver les bons mots clés utilisés sur Google.

Mettez-vous à la place de l’utilisateur ! C’est la première chose à faire pour trouver les bons mots clés. Autrement dit, vous devez définir le « Persona » de votre cible. Pour y arriver, posez-vous la question suivante : « lorsque j’ai envie de trouver le produit ou service « x », qu’est-ce que je taperais sur Google ? ». La réponse à cette question vous mettra sur la bonne piste pour trouver les bons mots clés.

Des outils fournis par Google comme la Search Console ou l’outil de suggestion de mots clés de Google Adwords pourront vous donner des informations pertinentes. Vous pourrez obtenir des statistiques comme par exemple le nombre de fois où ce mot clé est tapé chaque mois.

Comprendre la difficulté des mots clés

La difficulté des mots-clés consiste à évaluer la difficulté de se classer dans les résultats de recherche organiques de Google pour un terme spécifique. La difficulté d’un mot clé est basée sur un certain nombre de facteurs, notamment l’autorité du domaine, l’autorité de la page et la qualité du contenu. Expliquons tout cela un peu plus en détail.

Vous savez déjà que les mots clés sont au cœur de l’optimisation pour les moteurs de recherche. Il va sans dire que de nombreuses entreprises ciblent les mêmes mots clés. Cela a pour conséquence de mettre en place une surenchère continue pour des requêtes de recherche spécifiques, ce qui rend le classement pour ces mots clés plus difficiles. C’est ce qu’on appelle la « difficulté des mots clés ».

Pour mieux comprendre le concept, un autre exemple s’impose :

Disons que vous possédez un blog de cuisine. De toute évidence, le mot clé le plus évident pour lequel vous devez vous classer est « cuisine » ou « recette de cuisine ». Sauf exception, vous n’aurez pas les moyens de rivaliser avec les domaines d’autorité et les géants classés pour ce terme ultra concurrentiel. Il est donc très peu probable que vous puissiez apparaître sur la première page des résultats de Google pour ce mot clé. La difficulté d’un mot de clé désigne justement la capacité à vous classer favorablement ou non pour un mot clé spécifique, sur les résultats de recherche organiques.

Donc pour estimer la difficulté d’un mot clé on peut prendre en compte plusieurs facteurs. Tout d’abord le mot clé lui-même. Plus il est générique, plus il risque d’être concurrentiel. Par exemple, un mot clé unique comme “cuisine” sera souvent plus concurrentiel qu’un mot clé composé comme “recettes de cuisine” qui sera lui-même plus concurrentiel qu’un mot clé plus long comme “recette de cuisine italienne” ou “recette de cuisine facile et rapide”.

Ensuite vous pouvez également utiliser le nombre de résultats indexés pour évaluer la difficulté d’un mot clé. Par exemple, comme le montrent les captures d’écran ci contre, pour le mot clé “cuisine”, Google France a indexé 1 milliard 20 millions de pages internet qu’il considère comme répondant à la requête. Ce nombre tombe à 109 millions de pages pour la requête “recette de cuisine”. Puis à 35 millions 300 mille pour la requête “recette de cuisine italienne”. Nous expliquerons ce concept un peu plus bas dans le paragraphe concernant les mots clés de longue traîne et courte traîne.

Attention cependant, car ces nombres peuvent paraître relativement importants mais il faut comprendre que toutes ces pages ne correspondent pas forcément à la requête complète. Par exemple, dans les 35 millions 300 mille pages indexées pour “recette de cuisine italienne”, certaines correspondent parfaitement à la requête complète, mais d’autres correspondent à “cuisine italienne” tandis que d’autres correspondent plus à “recette italienne”.

Donc pour pouvoir évaluer la difficulté d’un mot clé, le référenceur va parcourir les pages de résultats pour voir si tous les résultats des premières pages correspondent bien à la requête tapée. Parfois seuls les résultats de la première page répondent correctement à la requête. Cela signifie qu’en optimisant correctement un site on peut le faire apparaître sur la deuxième page. Peu importe le nombre de résultats ou de pages indexées pour ce mot clé.

Ensuite, indépendamment du mot clé, il y a également le niveau d’optimisation des concurrents qui vient déterminer la difficulté d’un mot clé. Si les concurrents sont peu ou mal optimisés, alors le mot sera plus facile à positionner. Si par contre les concurrents ont très bien travaillé leur référencement naturel, le mot clé, même s’il y a peu de résultats indexés, sera compliqué à positionner.

Comment les mots clés signalent l’intention de recherche ?

L’intention de recherche est la raison pour laquelle l’utilisateur recherche un mot clé ou une expression en particulier. Il existe trois types d’intention de recherche pour les mots-clés :

Navigationnelle : l’utilisateur souhaite aller sur un site ou une page spécifique ;
Informationnelle : l’utilisateur souhaite se renseigner sur un sujet, un produit ou un service ;
Transactionnelle : l’utilisateur souhaite acheter un produit ou un service.

A chaque intention de recherche, correspondent des mots clés spécifiques que l’internaute utilise pour exprimer sa requête. Pour mieux comprendre les différents types d’intention de recherche, prenons l’exemple de la marque Nike.

Recherche navigationnelle : si vous voulez simplement aller sur le site web de Nike, vous allez taper « Nike » sur Google pour accéder à la page d’accueil de la marque ;
Recherche informationnelle : si vous voulez vous renseigner sur un produit de la marque, vous allez par exemple utiliser les mots clés « Nike Air Jordan avis » ;
Recherche transactionnelle : si vous voulez acheter un produit Nike, il est probable que vous tapiez « acheter t-shirt Nike », ou encore « chaussures Nike à bon prix ».

Comprendre les intentions de recherche des utilisateurs vous aide à mieux optimiser votre contenu à l’aide de mots clés pertinents.

Les mots clés de longue traîne pour un trafic mieux qualifié

Les mots-clés à longue traîne sont des expressions dont le volume de recherche et les niveaux de concurrence sont relativement faibles, comparés aux mots clés de courte traîne. Comme leur nom le laisse clairement entendre, les mots clés de longue traîne sont… longs (3 mots et plus). On pourrait penser que les mots clés de longue traîne sont minoritaires, mais ce n’est pas du tout le cas, spécialement dans un contexte d’essor de la recherche vocale. Selon Ahrefs, 92 % de tous les mots-clés que les internautes tapent sur Google sont des mots-clés à longue traîne.

L’intérêt des mots clés de longue traîne en SEO réside dans le fait qu’ils sont moins compétitifs que les mots clés de courte traîne. Les premiers sont en effet beaucoup moins concurrentiels que les seconds, ce qui les rend naturellement plus faciles à classer. Ils ont aussi un taux de conversion plus élevé car ils sont beaucoup plus spécifiques. En effet, les utilisateurs qui font des recherches par expressions longues tendent à être à un stade plus avancé du cycle d’achat. Autrement dit, ils sont tout près de passer à l’acte d’achat, ce qui se traduit par un trafic plus qualifié et un meilleur taux de conversion.

Contactez UN DE NOS EXPERTS

    available from 10:00 – 19:00