04 37 85 59 59

supervisé par
notre cabinet d'avocat

Jean-Louis Sbeghen

Photo de profil Jean Louis Sbeghen

Interview de Jean-Louis Sbeghen

Par Stéphane Alaux, Expert E-Réputation
Fondateur du cabinet E-Réputation Net’Wash


Jean-Louis Sbeghen est régisseur général dans le monde du spectacle et à bien voulu nous parler de son métier qui est également une passion…


Depuis quand avez-vous souhaité rentrer dans le monde du spectacle ?

Jean-Louis Sbeghen : Dès mon plus jeune âge, j’ai toujours été fasciné par le monde du spectacle et du théâtre. La première fois que mes parents m’ont emmené voir une pièce de théâtre, j’ai été immédiatement emballé par l’univers du spectacle. C’était dans ma ville d’origine, dans le Nord de la France, je devais avoir une dizaine d’année et nous sommes allés voir une troupe qui jouait « Le malade imaginaire » de Molière. J’ai tout de suite compris que le monde de la scène était quelque chose qui m’attirait et dans lequel je voulais évoluer. Mais à cet âge, je ne savais pas encore quel métier pourrait me correspondre. C’est au cours de mon adolescence que je me suis intéressé davantage aux métiers du spectacle et que j’ai découvert le métier de régisseur. A ce moment-là, il n’y avait plus aucun doute, je voulais devenir régisseur.

Quelle est votre formation initiale et quel est votre parcours ?

Jean-Louis Sbeghen : Après avoir réalisé une scolarité sans grande difficulté, j’ai obtenu mon baccalauréat. Après les années lycée, je me suis orienté vers une Brevet Technique Supérieur (BTS) spécialisé dans les métiers de l’audiovisuel. J’ai choisi de prendre l’option gestion de production afin de profiter d’une formation complète, capable de m’aider à devenir régisseur. Ce BTS m’a aidé à apprendre les bases du métier, en étant entouré de professeurs compétents, qui connaissent bien le monde du spectacle. Par ailleurs, le BTS nécessitait aussi d’acquérir des expériences sur le terrain, ce qui est obligatoire à la formation de tout bon régisseur. Ainsi, j’ai effectué mon premier stage dans un théâtre de Lille et cela a été une véritable révélation. J’ai eu la chance de faire mes premiers pas dans la carrière de régisseur avec une équipe bienveillante et performante. J’ai été très bien entouré et j’ai pu apprendre auprès de personnes très douées dans le domaine de la régie de spectacle. Et suite à ce BTS, j’ai décidé de poursuivre mes études et d’effectuer une licence « métiers des arts et du design, option spectacle ». Et après l’obtention de ma licence, j’ai choisi de continuer jusqu’au master en intégrant un master spécifique à la direction de la régie, en mêlant des compétences liées au son, à la lumière et à la coordination de toute l’équipe. Et après deux années de travail acharné, j’obtiens enfin mon master, je suis alors prêt à mettre les deux pieds en avant dans le monde du spectacle.

Selon vous, quelles sont les qualités essentielles de tout régisseur ?

Jean-Louis Sbeghen : Je dirais qu’un bon régisseur nécessite de présenter de nombreuses compétences diverses et variées. Premièrement, il y a la sensibilité artistique qui est presque obligatoire dans ce métier. Et cette sensibilité se développe au fil du temps mais elle se forge dans la jeunesse. Pour ma part, j’ai lu énormément de pièces théâtrales dans mon adolescence et je me suis rendu très fréquemment au théâtre pour m’inspirer et observer les différentes techniques présentées sur scène. Cette connaissance favorise le développement de la sensibilité artistique, capable de nous aider à donner notre avis et que celui-ci soit pertinent. En dehors de la sensibilité artistique, un régisseur doit avant tout maîtriser de nombreuses techniques liées au son et à la lumière, que l’on appelle aussi les techniques scénographiques. Cette qualité est une partie essentielle du métier de régisseur, qu’il soit spécialisé dans le son ou la lumière. De plus, la maîtrise de plusieurs outils informatiques est primordiale afin de réaliser toutes les manœuvres souhaitées pour le bon déroulement d’une pièce. Enfin, un régisseur se doit de communiquer avec le reste de l’équipe et de s’accorder avec les différents techniciens ou acteurs. Une qualité relationnelle est donc obligatoire pour devenir un bon régisseur, en profitant d’un sens de l’écoute et de compréhension des autres. Enfin, il ne faut pas négliger la bonne gestion du stress car le stress et la pression sont bien souvent présents dans le domaine du spectacle. Il faut parvenir à facilement surmonter le stress, et savoir faire preuve de réactivité en toute circonstance. Le théâtre est rempli d’imprévus auquel un régisseur se doit de répondre en trouvant des solutions rapides.

Quelles sont les expériences les plus marquantes de votre vie de régisseur ?

Jean-Louis Sbeghen : Avec presque 25 ans de métier derrière moi, les expériences marquantes sont nombreuses ! Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, on peut dire que j’ai « de la bouteille ». La première expérience marquant a été celle du « Point-Virgule » où j’ai effectué mes premiers pas en tant que régisseur. J’ai appris toutes les ficelles du métier dans ce célèbre théâtre parisien et cela a été très formateur. J’ai eu la chance d’y travailler pendant plusieurs années au sein d’une équipe très compétente, qui a pris le temps de m’accompagner au début de ma carrière. Mais si je ne devais retenir qu’une seule expérience de ma carrière, c’est certainement mon travail à New-York. En effet, je travaillais sur une pièce qui était jouée d’abord à Paris et à Berlin avant de jouer quelques dates à New-York. J’ai donc eu l’opportunité de travailler dans la ville la plus célèbre au monde dans l’univers du spectacle et du théâtre.

Que diriez-vous à un jeune souhaitant se lancer dans la même carrière que vous ?

Jean-Louis Sbeghen : Je lui dirai de se lancer sans hésiter ! Je me dis souvent que tant qu’on a l’envie, tout va. Ainsi, si un jeune se sent attiré par le métier de régisseur, je ne peux que lui conseiller de foncer ! Cependant, malgré tous les aspects positifs à retenir de ce métier, il faut aussi prendre en compte les points négatifs. En effet, en tant que régisseur, il faut être prêt à travailler beaucoup, à des horaires parfois difficiles et souvent condensées sur des périodes courtes (très tard le soir, les week-ends, etc.). Cela peut parfois avoir un impact direct sur votre vie privée. Votre temps libre est souvent en décalage de celui de votre entourage. Mais quelqu’un de véritablement passionné par l’univers du spectacle sera prêt à réaliser quelques sacrifices pour exercer son métier.

Quels sont vos projets dans les années à venir ?

Jean-Louis Sbeghen : Il est difficile de parler des projets futurs, car souvent il nous est demandé de rester discret tant que la pièce n’est pas dévoilée au grand jour. Cependant, je peux vous dire que je vais encore être amené à voyager ! Que ce soit à travers toute la France ou d’autres pays européens, je travaille actuellement sur un projet regroupant de nombreux artistes européens et il semblerait que ce gros projet fasse bientôt parler de lui ! Affaire à suivre…

En dehors de votre vie professionnelle, quels sont vos passe-temps ?

Jean-Louis Sbeghen : Je dirais que je suis quelqu’un de nature plutôt solitaire. En dehors de mon travail, j’aime beaucoup lire et écouter de la musique, activités que je préfère faire seul. En effet, je suis passionné de littérature, et plus particulièrement de théâtre. Ma bibliothèque regorge des plus grands classiques du style théâtral en allant de Molière à Ionesco, en passant par Corneille et Shakespeare… ma collection est impressionnante. Par ailleurs, je possède un réel goût du voyage que ce soit pour mon travail ou pendant mes périodes de congés, j’aime beaucoup découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux paysages. Enfin, lorsque le temps me le permet, j’aime aussi beaucoup pratiquer le badminton. Je suis fidèle à mon club depuis de nombreuses années, je joue essentiellement en double car j’apprécie énormément cette cohésion avec mon binôme.

Face à l’omniprésence d’internet dans notre société actuelle, que pensez-vous de l’influence du web sur nos vies, et plus particulièrement de l’image que nous reflétons sur la toile ?

Jean-Louis Sbeghen : Je ne suis pas un spécialiste du web, mais à mon niveau, j’observe que le monde du web peut avoir de lourdes répercussions sur notre quotidien et sur notre image. Dans le monde du théâtre et du spectacle, la réputation passe désormais par l’e-réputation et la gestion de son image sur le net. Que ce soit par les réseaux sociaux ou par la presse sur le web, le monde du spectacle est sans cesse scruté sur internet. Parfois cela peut être bénéfique mais parfois cela peut aussi s’avérer très compliqué pour la carrière d’un acteur ou d’un technicien. Je pense qu’il faut être très vigilant avec l’utilisation que l’on a d’internet. Il ne faut pas tout y faire apparaître de notre vie privée car cela pourrait nous impacter. En somme, je dirais qu’internet est à utiliser avec modération et qu’il ne faut pas oublier la réalité.


Contactez

Un de nos experts

Quel que soit votre corps de métier, si vous êtes sur internet, vous êtes aujourd'hui concerné par l'e-réputation.
Nous essayons de proposer des solutions adaptées aux problématiques spécifiques de chacun.

We call

you back




livre e reputation empreintes digitales