L’héritage digital et la maîtrise de son image

L’héritage, c’est ce que l’on laisse à partager derrière soi. Très souvent d’ailleurs, il s’agit du fruit d’une vie de labeur, que l’on considère comme le meilleur de nous-même, en faisant l’impasse sur nos imperfections humaines… Mais on parle ici d’un héritage matériel, affaire qu’un testament honorable et un bon notaire peuvent régler en quelques semaines.

Mais quid de l’héritage digital, donc immatériel ?

Aujourd’hui le digital a tout submergé ! Les plus grands et talentueux esprits, qui ont écrit des livres et des essais remarquables, ceux-là mêmes qui ont touché les fondamentaux des choses de la vie se voient « digitalisés » et donc, quelque part, atomisés dans le cloud…

Google a numérisé notre passage sur terre de notre vivant, sera-t-il le détenteur de notre héritage digital ? Et, si oui, celui qui portera notre parole sera donc une machine, un algorithme…Un genre de « Griot » digital ?

Eh bien oui, mieux vaut se faire à cette idée et s’y préparer. Quand j’ai compris cette « nouvelle donne », ma première réaction a été l’angoisse et le dégoût. J’ai pensé à la citation de Denis Diderot « L’immortalité est une espèce de vie que nous acquérons dans la mémoire des hommes”. Serait-elle devenue caduque ? Les hommes auraient-ils perdu la mémoire pour la déléguer à Google ? Un peu sonné par cette réalité, j’ai ainsi furtivement baissé les bras pour me résigner à ce sort indigne. Heureusement, très vite le combattant s’est réveillé : L’immortalité digitale que m’offre Google, je dois la maîtriser au lieu d’en dépendre…

L’idée même que ma descendance, titillée par une saine curiosité, n’aurait que les recherches sur Google pour en savoir plus sur leur ancêtre m’a révoltée ; Ce n’est pas que mon passage sur cette planète soit jonché de choses honteuses et non assumées, mais je n’ai pas envie que ma vie soit résumée par un robot qui livrerait des chiffres en désordre, des faits d’armes rendus ridicules car sortis d’un contexte, des victoires mal interprétées, des preuves d’émotions non maîtrisées, des critiques infondées par des détracteurs virtuels … Non ! Plutôt l’oubli qu’une mémoire tronquée…

Alors que faire me direz-vous ?

Comme dans la vie, un « testament » virtuel se prépare… Heureusement il y a des spécialistes pour ça aussi et une bonne agence de E-Réputation pour la gestion de votre héritage digital a les moyens techniques de mettre de l’ordre dans notre vie digitale.

TÉMOIGNAGE A MEDITER…

Un milliardaire m’a contacté récemment, pour justement remettre à l’heure les pendules de son héritage digital. Homme au parcours passionnant, il me dit : Mr Alaux, ma fortune étant faite, je ne ressens plus le poids de la pression du monde digital pour mes affaires.

Mes détracteurs et mes concurrents ont rivalisé de créativité et d’ingéniosité pour me nuire, me freiner et me détruire tout au long de ma vie d’homme d’affaires : on m’a accusé de vol, d’abus de biens sociaux, d’être recherché par les polices du monde entier, d’être en prison, de ne plus pouvoir me rendre dans tel ou tel pays. Tout cela était faux et ces attaques ont échouées.

Pourtant, il y a quelques mois, je regardais mes petits-enfants jouer dans un parc et en attendant je me suis googlisé (chose que je m’étais toujours interdit de faire lorsque j’étais dans le feu de l’action).

A la lecture des deux premières pages de Google, je me suis rendu compte de ce que j’allai laisser en héritage à ces deux petites têtes blondes qui jouaient dans la sable en toute insouciance : un champ de bataille jonché de mensonges et d’insanités.

Alors voilà, je veux que cela change. Monsieur Alaux, je vous demande de remettre de l’ordre dans tout cela.

Ne m’encensez pas, ne dite pas que j’étais quelqu’un de formidable. Je veux simplement qu’ensemble, nous rétablissions la vérité, afin que ma descendance ait une chance de savoir réellement qui était leur grand-père« .

 

Stéphane Alaux.