Agence E Réputation ou Cabinet d’avocats ?

La réponse est bien évidement : les deux.

L’agence E-Réputation est définitivement un partenaire privilégié des cabinets d’avocats, quelle que soit la spécialité des cabinets.

Deux raisons fondamentales à cela:

– La première découle d’une vérité accablante: une affaire n’est pas gagnée à 100% tant que ses traces numériques subsistent dans les résultats Google … Pourquoi ?

Oui, la décision de justice est favorable au Client, qui est rétabli dans son bon droit ! Mais qu’en est-il de son image ? Si le Client effectue une recherche web sur son nom ou le nom de son entreprise et constate que finalement cette décision de justice favorable n’a, en rien, rétabli la vérité sur son affaire dans la sphère digitale… Où donc est sa satisfaction ?

– La deuxième raison est qu’à ce jour, l’action juridique ne peut pas tout.

Très souvent impuissants face à la liberté de la presse, aux frontières temporelles de la diffamation et aux limites du dénigrement, les cabinets d’avocats doivent à ce moment précis faire appel aux services d’une entreprise E Réputation; celle-ci va alors mettre en place une stratégie technique d’enfouissement des URLs négatives « rebelles ».

La relation entre l’agence E-reputation est le Cabinet d’avocats est à double sens : en effet, l’agence est aussi souvent contactée en premier recours, pour réaliser un audit de la situation.

Après cet audit, le nettoyeur du web va diriger le Client vers un cabinet d’avocats, pour que ce dernier actionne le levier juridique, incontournable dans la résorption de crise digitale.

Après analyse du dossier par le cabinet partenaire, si aucun recours n’est envisageable de sa part, les conseils prodigués auront été déterminants sur l’éclairage juridique du dossier et trouver une issue positive.

Les cabinets d’avocats aussi s’inscrivent dans l’évolution digitale devenue structurelle ! Ils se soucient de la satisfaction de leurs Clients et doivent donc ouvrir leur cercle de « fournisseurs » aux agences E-Réputation, facteurs d’optimisation de leurs prestations.

Stéphane Alaux.