01 85 73 72 44

supervisé par
notre cabinet d'avocat

COVID-19 LE TEMPS S’EST ARRÊTÉ…. MAIS PAS POUR TOUT LE MONDE …

Les rues sont vides, les villes se sont petit à petit endormies les yeux ouverts, la pollution a également disparue avec les véhicules restés au garage et les usines à l’arrêt, la nature reprend possession des lieux.

Des odeurs oubliées refont surface et déclenchent une remontée de souvenirs olfactifs agréables, souvenirs du temps où les villes avaient des odeurs … Des odeurs agréables, distinctes, des odeurs indicatives, des odeurs de saison. Le silence… On entend le silence en ville, le chant des oiseaux et le chant du vent dans les arbres.

Mais tout cela appartiendra une fois de plus au passé lorsque, à nouveau, les tempêtes de monoxyde de carbone s’abattront sur la cité et que notre activité d’humain reprendra ses droits destructeurs sur cette planète qui nous accueille.

Il est vrai que cette pause dans la destruction de notre habitat, pousse à la réflexion :

 Notre planète est tellement plus agréable à vivre sans l’activité humaine… voire : sans nous !

En dehors de quelques climato-septiques ou de limités du caillou, chacun de nous a pu constater que ces quelques jours d’arrêt quasi total de l’activité humaine ont fait un bien fou (environnementalement parlant) à la planète.

Mais clairement, il est abominable que cette démonstration « forcée » soit passée par autant de malheurs, de souffrances et de décès.

MAIS EST-CE QUE RÉELLEMENT TOUT S’EST ARRÊTÉ ?

Eh bien, non ! Tout ne s’est pas arrêté.

Pendant que la planète nous envoie des signes (la pandémie est très certainement liée aux dérèglements environnementaux, qui eux-mêmes sont dus à notre suractivité industrielle et notre consommation outrancière) et bien les trolls, les lâches, les planqués de l’anonymat s’en donnent à cœur joie.

Les attaques d’E-Réputation sournoises, méchantes, injustes, délétères et mesquines continuent sur le Web, eh oui… car les « gens » ont le temps… Et la moitié de la planète est en ligne et s’ennuie…

Diffamation, cyberharcèlement, insultes, insinuations douteuses, critiques, avis négatifs, dénigrement de structures et de dirigeants, anciens salariés revanchards, etc. (Je ne parlerais pas des violences conjugales qui explosent car ce n’est pas « cyber »)

Dommage qu’il n’y ait pas de virus pour exterminer la connerie.

Le point commun entre le Covid-19 et l’E-Réputation ?

La viralité.

Depuis l’arrivée du web 2.0, tout le monde s’extasie sur la fulgurance de propagation de l’information. (C’est étrange que lorsque l’on parle de ces deux sujets complètement opposés, on utilise le même vocabulaire).

En bref, la bêtise et la méchanceté ne sont pas confinées.

Alors profitez de ces moments d’inactivité forcée pour vous occuper de votre E-Réputation.


Contactez

Un de nos experts

Quel que soit votre corps de métier, si vous êtes sur internet, vous êtes aujourd'hui concerné par l'e-réputation.
Nous essayons de proposer des solutions adaptées aux problématiques spécifiques de chacun.

We call

you back